Carnet du Commando

 


Commando N° 95 - Avril 2015




                                     
                                               

_____________________________________________________________________________________________________


Commando N° 94 - Décembre 2014


   

   

   




Commando N° 93 - Juillet 2014

 

  


Commando N° 92 - Avril 2014


       

    




Commando N° 91 - Décembre 2013

 

   

   

 



Commando N° 90 - Juillet 2013



                     


                     



 


ANNEE 2012

   


   

 

Décorations :

Ordre de la Légion d’Honneur

Au grade d’officier : Lieutenant (h) Yvon Avizou, GCPA, vétéran de Maquis.

Chevalier : Jean-Pierre Baudry (véréran de Martel), Lieutenant-colonel Parent de Curzon,  Sergent Martial Isabel, Major Sergio Tartaglia .

 

Médaille Militaire

Sergent-chef Fernandez et Sergent Mayeux.

 

Ordre national du Mérite

Au grade d’officier : Colonel Fernand Viarouge.

 

Croix de la Valeur Militaire 

Capitaines Ritter et de Saint Front ; Lieutenants Duval et Rivière ; Adjudant Hernault ; Sergents-chefs Allombert, Baratte, Miana et Mota.

Sergents Allainmat, Deleaz, Hilaire, Tregou et Vincent.

Caporaux-chefs Chauvin, Doudart, Kouka, Lebourvellec, Lemonnier, Lepage, Marin, Maymi, Mauzard, Minot, Sart, Viannay et Watrin.

Le Caporal-chef Rieu, titulaire de la Légion d’honneur (depuis 2010) s’est vu remettre une nouvelle citation par le Général Paloméros, CEMAA, le 19 juillet sur la B.A. 115 d’Orange.

 

Médaille de l’Aéronautique

Colonel Brignon.


Nominations et promotions :

 

Officiers

A compter du 01 mai 2012 :

Au grade de Lieutenant-colonel : 

Les commandants Cordier Didier et Pome Pascal.

 

A compter du 01 juin 2012 :

Au grade de Commandant :

Le capitaine Denappe Sébastien.


Sous-officiers

A compter du 1er janvier 2012 :

Au grade d’Adjudant-chef : Laurent Cordier.

Au grade d’Adjudant : Henri Deharo, Thierry Rochias.

Au grade de Sergent-chef : Joël Dore, Sylvain Collardey.


A compter du 1er février 2012 :

 Au grade d’Adjudant : Patrice François, Stéphan Blanchard, Laurent Bonnin.

Au grade de Sergent-chef : Etienne Depierre, Yoann Benoit, Sébastien Bongrain, Eric Fortier.

 

A compter du 1er mars 2012 :

Au grade d’Adjudant : William Dufour, Erwann Calvez.

 Au grade de Sergent-chef : Pierre-Yves Lambert, Alexandre Huot, Xavier Haret.

 

A compter du 1er avril 2012 :

Au grade d’Adjudant-chef : Thierry Dussul.

Au grade d’Adjudant : David Vincent, Jérôme Simplot.

Au grade de Sergent-chef : Johanny Viennois, Mikael Fontaine.


A compter du 1er mai 2012 :

Au grade d’Adjudant-chef : Thierry Lainé.

Au grade d’Adjudant : Loïc Duval.

Au grade de Sergent-chef : Akim Belgacem.


A compter du 1er juin 2012 :

Au grade d’Adjudant-chef : Hervé Gillet.

Au grade d’Adjudant : Xavier Richard, Stéphanne Ponnau, Benoît Vestu.

Au grade de Sergent-chef : Anthony Ruiz, Pierre Pineau.


Le Général Vinciguerra, Président de l’Amicale, adresse ses plus vives félicitations aux décorés et aux nommés.


Nos adhérents sont formidables…


- Après 15 mois de procédures administratives et judiciaires, Gérard Delort a eu gain de cause : Revalorisation de l’indice de pension militaire - (Adjudant-chef) réalignée aux taux Marine (Maître principal)-, accordée. delort.g@orange.fr est prêt à renseigner les adhérents.
- Notre nouveau trésorier, Pierre Bazaille, a obtenu que la célèbre « Patrouille de France » -en partance pour un meeting sur Valence-, fasse un passage le 7 juillet dans les cieux de sa commune de Rodilhan (Gard), lors du cinquantenaire de celle-ci.
- Notre insigne de béret comprend entre autre, l’aile et Patrick Castella a porté - depuis pas mal d’années -, cet attribut très haut dans les compétitions internationales de parachutisme et… il continue ! Au dernier 14 juillet, il s’est posé en bas des champs Elysées devant le Président de la République. Son collègue, Jean-Michel Poulet - à cause d’une subite bourrasque de vent -, a touché durement le goudron de la place de la Concorde, preuve que ce saut républicain n’était pas « un saut de curé ». 
- Un vétéran de Maxime a eu les honneurs de la presse, en effectuant l’ascension cycliste du Grand Colombier - un sommet culminant à 1501 mètres, le Tour de France 2012, dans sa traversée du Jura, l’avait mis à son programme. Serge Mourier (avec son copain l’Américain Roger) a parcouru quatre fois ce sommet : 4806 mètres de dénivelé, en 138 km et ce, entre 6 heures et 21 heures ! Cette épreuve connue fait entrer, l’ancien radio du Ltt Trouillas - dernier patron du CPA 40 -, dans les ‘’Grands maîtres des Fêlés du Grand Colombier ‘’.

- Pascal Demarle qui œuvre à l’Ecole Nationale de Police de Courbessac (ancienne Base Aérienne 726 de Nîmes) nous signale que le porte drapeau de cette grande ENP est un ancien commando de l’air du CPA 30. Sylvain Sartron a tenu fièrement l’étamine des élèves gardien de la paix, en descendant les Champs Elysées, le matin du 14 juillet. Preuve que la formation de l’EFCA de Dijon et son affectation antérieure à Bordeaux-Mérignac est un cursus d’engagement bien « policé »…

B.L.


Nécrologie


~ Jean-Pierre Xueref, un vétéran de «  Martel » a été accompagné à sa dernière D.Z. par François Lemineur, Hervé Granjon, Jean Méry et Yvon Sarda, le 4 mai 2012. Notre porte-drapeau, apportait la touche patriotique, le ‘’Sicut et l’insigne de béret ‘’ de Maurice Lacroix faisait foi de l’engagement du jeune Jean-Pierre au sein du CPA 10.

B.L.

 

~ Je ne peux me résoudre à ne pas évoquer la mémoire d’un vétéran de « Maquis », figure de la 2ème section du CPA 30 qui nous a quitté le 19 mai : Jean Lamagat, cantalien de naissance, Arpète, mécanicien avion de formation et Réunionnais d’adoption. Lassé d’une vie sédentaire peu conforme à son tempérament de feu, Lamagat rejoint les commandos de l’air en Algérie, dés leur création en 1956. Il s’impose par ses évidentes qualités de combattant. C’est un homme de contact à la personnalité attachante doté d’un sens aigu de l’amitié, au caractère un rien rieur… mais au-delà de l’image de l’homme de terrain, aujourd’hui disparu, combattant émérite (Légion d’Honneur, Médaille Militaire et quatre citations sur sa Valeur militaire), je veux rappeler qu’il était un ami, notamment au sein du CPA 30. Adieu Jeannot.

J. M.

 

~ Au mois d’août 1965 à Nîmes, le jeune Gouth s’engageait dans les fusiliers commandos de l’air. Dans ce premier stage de « C.E. fusco» une quarantaine de caporaux (parmi eux trois futurs officiers et un directeur de cabinet d’une autorité départementale !) découvraient les crapahuts dans les Garrigues estivales et l’air frais d’une sortie d’un avion en marche. Les galons de sous-officier puis les galons d’un officier rang ont orné les épaules de Jean-Paul Gouth durant sa vie sous le béret. Le 27 juin 2012, il rendait son paquetage terrestre pour rejoindre Saint Michel.

 B.L.

 

~ En ce jour du 12 juillet « A.R. » a rangé sa plume pour la prendre avec lui et la mettre sans doute au service du Grand livre de l’au-delà. Notre petite revue est triste, les complexions d’ « A.R. » ne l’alimenteront plus : ‘’Et encore un peu d’humeur‘’…

Si les hommes ne meurent vraiment que lorsqu’ils sombrent dans l’oubli, si les écrits d’« A.R. » n’entrerons pas dans la postérité - mais son auteur n’en avait pas l’intention -, par contre, Alain Robert laissera le souvenir d’un homme aux valeurs chrétiennes profondes et d’un chef à l’écoute. Comme sa carrière le prouve.

Sa carrière a commencé en Algérie où en tant que Lieutenant (Ecole de l’air 1958 Promo. Louis Blériot) il est affecté dans une Section Administrative Spécialisée « en plein milieu d’un bled » ; comme ce sigle ne l’indique pas, ces « SAS », créées en 1955, avaient pour mission d’obtenir l’adhésion de la population musulmane en soignant et en améliorant l’environnement de ces oubliés de la colonisation française. Pour le côté militaire, avec l’aide d’un ou deux sous-officiers et d’une quarantaine de Moghaznis (soldats musulmans engagés), l’officier SAS faisait du « rens. », lançait des patrouilles et tendait des embuscades. Pour son comportement, le jeune Lieutenant Robert est cité.

A son retour en métropole la carrière d’un officier du corps des bases va se dérouler dans des affectations classiques pour l’époque… sauf qu’en 1965, l’Armée de l’Air se voit confier la première composante des Forces Nucléaires Stratégiques : DAMS, Z.A, ZTO sont des sigles qui vont fleurir entre les marguerites de 9 bases aériennes et pour cela une nouvelle spécialité se crée : Les fusiliers commandos air.

Le Capitaine Robert prend le commandement d’un Escadron de Protection (Cambrai 1970). La seconde génération de cette FNS s’installe sur le Plateau d’Albion, les silos contenant des missiles et les Postes de Commandement de Tirs doivent être protégés, le Commandant Robert se voit désigner comme chef des Moyens de Sécurité Protection de la base d’Apt St Christol (1977).

A partir de « cinq galons » le cursus emprunte le «  métro Balard ». L’état-major à Paris l’accueille pour exercer différentes fonctions dans le cadre de la protection, de la sécurité puis de gestion du personnel.  

En septembre 1987, la base aérienne 726 de Nîmes Courbessac est commandée par le Colonel Robert. Un an plus tard, les grandes inondations de la ville de Nîmes, lui permettent d’exercer son humanité dans le commandement et au travers de plus de 1100 aviateurs chargés de porter secours aux Nîmois et de nettoyer les quartiers et cimetières dévastés par un ‘’phénomène cévenol‘’.

Du treillis kaki en passant par la tenue satin 300, jusqu’à la tenue verte à fermeture à glissière et parfois la tenue « warad » sur laquelle, les étoiles de général de brigade sont venues clôturer sa vie militaire. Le Général Alain Robert, titulaire de la rosette de la Légion d’honneur et de la Croix de la Valeur militaire, restera présent dans nos esprits pendant de longues années.

B.L.


~ Dans cette après-midi du 17 juillet 2012, devant l’église de Manduel (Gard), des vétérans de « Maillon » se « cohortaient »  avec des anciens du GFCA et de son unité d’intervention de Nîmes. Ces deux générations des titulaires de l’étoile, de l’aile et du glaive s’étaient rassemblées pour rendre un dernier hommage à François Montaggioni, mais ils étaient étonnés par son départ vers d’autres cieux. En effet, de son premier accrochage à Timimoun en 1961 avec le CPA 50, en passant par la lutte contre les feux de forêt au sein des fusiliers commandos et de son dernier baroud contre la maladie, l’Adjudant-chef Montaggioni a toujours montré une forte équanimité, d’où leur effarement.

B.L.


~ Pendant plus de 20 ans, Claude Lagier a participé aux activités du bureau de l’Amicale, n’hésitant pas à prendre l’autoroute « Perpignan-Salon » pour se rendre au domicile du regretté René Galland, à La Fare les Oliviers. Ce vétéran de « Maillon », apportait ses connaissances de gestionnaire financier et sous son air faussement bougon, il participait pleinement à la correction des articles de notre revue. Cet attachement sans ‘’trompette‘’ a un synonyme : La fidélité qui depuis 1958, année de son entrée au sein des commandos de l’air et ce 20 juillet 2012, jour de ses obsèques, a habité Claude Lagier. Alain Esman et Laurent Cheravola ont représenté l’amicale à l’Eglise de Montesquieu des Albères.

B.L.


~ Le 23 mai, sur la B.A. 188 « Lieutenant Klein » de la Tontouta en Nouvelle-Calédonie, une salle de tradition a été inaugurée par le Colonel Marboeuf – Commandant la base et commandant Air-. Ce lieu porte le nom d’un vétéran de Maillon : Le Ltt (h) Michel Marie.

B.L.


Remerciements

Toute la famille Lamagat, Nicole son épouse, Fabien et Laurent ses enfants remercient les membres de l’Amicale qui ont manifesté leurs soutiens.

 
L’Amicale en deuil…

- Béatrice SCHIEB-GIUSTINIANI (amie) survenu le 18 avril 2012

- Jean-Pierre XUEREF (vétéran de Martel) survenu le 26 avril 2012.

- Jean LAMAGAT (vétéran de Maquis) survenu le 19 mai 2012.

- Jean-Paul GOUTH (ancien du GFCA) survenu le 25 juin 2012

- Alain ROBERT (vétéran de Maxime) survenu le 8 juillet 2012.

- François MONTAGGIONI (vétéran de Maillon) survenu le 14 Juillet 2012.

- Gilles LAGIER (vétéran de Maillon) survenu le 17 juillet 2012.

- Maurice BULTEAU (vétéran de Maillon) survenu le 23 juillet 2012.

 
Par ailleurs, nous avons appris le décès de :

- Jean-Maurice CHEVRIER, vétéran de Manoir, décédé le 30 juillet 2012.

- Jean-Marie GUEGUIN, vétéran de Martel, décédé le 31 juillet 2012.

- Madame Yvonne QUET, épouse du colonel QUET, décédée le 22 août 2012.

 


ANNEE 2011



























































 


ANNEE 2010