C.A.S.V.



 

Historique

 

Suite à la dissolution du Groupement d’instruction et d’intervention des fusiliers commandos de l’air 10.301 de Nîmes, le Centre air de sauts en vol 51.566 (CASV) est créé, le 01er août 1996, sur la base aérienne 200 d’Apt.

 

En 1999, il est transféré sur le quartier Reymondaud de la base aérienne 123 d’Orléans, sur l’emplacement de l’ancien Centre national d’instruction parachutiste (CNIP).

 

 

Relevant de la Brigade Aérienne des Forces de Sécurité et d'Intervention (BAFSI), le CASV fusionne les moyens des trois régions aériennes en un centre unique ayant pour vocation d’instruire et d’entretenir les personnels de ce commandement dans tous les domaines du parachutisme militaire et civil.

 

 

 

Dans ce cadre, il gère et administre les personnels, les matériels et le potentiel aérien affecté à cette activité.


Missions



Le CASV dispose de spécialistes formés à l'Ecole des Troupes Aéroportées de Pau (ETAP) dans le domaine du saut à ouverture commandée retardée (instructeur, pilote biplace, moniteur parachutiste, chuteur opérationnel) et dans le domaine du largage (Chef largueur, largueur).

Les cadres spécialisés dans la maintenance du matériel de parachutage et de largage (Mat/para) de la section entretien et pliage des parachutes (SEPP) sont formés à la 11ème BSMAT de Montauban, et sont chargés de former localement les aides-plieurs du CASV.

Le fonctionnement interne de la SEPP est identique à un DTMPL de l’armée de terre. Le CASV dispose d’un atelier de réparation armé par des réparatrices détachées du 11ème BSMAT et par des réparateurs du CASV formés à Montauban.

L’unité utilise les parachutes développés en interarmées (ARZ G9, PBO, PFP, 696-26, …) et des matériels de la gamme sportive répondant aux dispositions de l’arrêté DGAC du 4 avril 1990. Il s’agit principalement d’ensembles « Aérodyne » et « Parachutes de France ».

 

Sur le plan opérationnel, le personnel du CASV participe :

  • à la mise à terre des chuteurs opérationnels du CPA 10 mis pour emploi auprès du Commandement des opérations spéciales,

Dans le domaine de la préparation des forces, le CASV est en charge :

  • du maintien en condition opérationnelle de l’ensemble du personnel TAP de la BAFSI,

  • de la conduite du perfectionnement des spécialistes (indépendamment des personnels formés par l’ETAP),

  • de la mise à disposition d’équipes de largage dans le cadre d’exercices majeurs de l’armée de l’air,

  • de la participation au largage à très grande hauteur des équipes spécialisées des forces spéciales en mettant à disposition des équipes de soute et les équipements nécessaires. L’unité détient un kit oxygène EL 54 et est en charge du suivi des différentes maintenances assurées par la base aérienne 123.

Le CASV participe à la préparation et à l’exécution de la mission RESAL (Recherche et sauvetage aérolargué)  au profit d’un ou plusieurs membres d’équipage accidentés.
Dans le domaine de l'instruction, le CASV :
  • assure des formations au saut à ouverture automatique,

  • délivre le brevet d’initiation au parachutisme de l’armée de l’air (BIPMA) aux élèves officiers de l’école de l’air, aux étrangers stagiaires à l’Escadron de formation des fusiliers commandos de l’air ;

  • participe à la délivrance du BIPMA à l’étranger dans le cadre d’accords. Depuis 2004, une trentaine de brevets sont délivrés chaque année à des parachutistes du Tadjiks.

  • encadre les volontaires de l’armée de l’air qui souhaitent effectuer des sauts de motivation. .

  • délivre le brevet militaire de parachutisme de l’armée de l’air (BMPA). Celui-ci est accordé par le commandant de la BAFSI au personnel qui satisfait à des épreuves spécifiques de l’armée de l’air.

En matière de parachutisme sportif, le CASV a en charge la direction des stages organisés dans le cadre de la formation et de l’entraînement des parachutistes sportifs de l’armée de l’air appartenant aux Sections Air de Parachutisme Sportif (SAPS) des bases aériennes.

Chaque année une trentaine de stages pouvant regrouper jusqu’à une cinquantaine de stagiaires sont programmés sur des plates-formes conventionnées. L’activité s’effectue sur une période bloquée d’une semaine. L'objectif recherché est de permettre à l'ensemble du personnel militaire de l'armée de l'air, quelle que soit sa spécialité, d’accéder à une activité aéronautique.

Le CASV, unité unique en son genre, est en charge de l’activité TAP et sportive pour toute l’armée de l’air. Sa mission principale réside dans l’entraînement des unités. Les liens efficaces tissés avec la fédération française de parachutisme permettent de disposer en interne de spécialistes disposant de qualifications militaires TAP mais aussi civiles (fédérales et DGAC).

L’activité annuelle du CASV représente :

  • 8000 sauts à ouverture automatique ;

  • 8000 sauts à ouverture retardée ;

  • 20 000 sauts effectués au sein des écoles de parachutisme affiliées à la fédération française de parachutisme ;

  • plus de 11 000 pliages de parachutes.