CFA







 


 

L'armée de l'air s'est transformée pour optimiser ses structures de commandement et s'adapter à des missions et à un environnement nouveaux.
Ainsi, le Commandement des forces aériennes (CFA) a vu le jour en 2006. Il assure la mise en condition opérationnelle de l'ensemble des forces conventionnelles de l'armée de l'air, soit plus de 380 unités.
Il s'organise sur les principes suivants : mutualisation des fonctions communes (entraînement commun, maîtrise des risques, évaluation, dialogue de gestion, ressources humaines...) et prise en compte des spécificités "métiers" au sein de quatre composantes de forces, responsables de la formation spécialisée et du pilotage de l'activité.


Le CFA comprend actuellement :
- un état-major
- des unités aériennes :

  • 12 escadrons de chasse
  • 25 escadrons d'appui et de projection
    • 1 escadron d'entraînement
    • 1 escadron de détection et de contrôle aéroportés
    • 1 escadron de renseignement électronique
    • 3 écoles de formation des personnels navigants
    • 1 centre de détection et de contrôle mobile (CDCM)
  • 35 unités de contrôle aérien
  • 8 unités de défense sol-air
  • 1 escadron de guerre électronique
  • 1 système intérimaire de drone moyenne altitude - longue endurance (SIDM)
  • des unités de pompiers et de commandos de l'air
    • 34 escadrons de protection
    • 3 unités d'intervention: les commandos parachutistes de l'air 10, 20 & 30
    • 33 escadrons de sécurité incendie et sauvetage
    • 1 escadron de formation des commandos de l'air
    • 1 escadron de formation à la survie et au sauvetage
    • 1 centre de formation des techniciens de la sécurité
    • 2 centres spécialisés dans le parachutisme
  • des centres de simulation et d'instruction

Pour accomplir ses missions, ce commandement dispose :
  • de plus de 16.000 hommes et femmes
  • de 263 avions de combat
  • de 106 avions de transport
  • de 124 avions d'entraînement au sein des écoles
  • de 4 systèmes de détection et de commandement aéroportés
  • de 88 hélicoptères
  • de moyens de défense sol-air
  • de moyens de détection et de contrôle fixes et mobiles.




 

 
 

 
 
 
Assurer la protection et la sécurité du personnel, du matériel et des installations de l'armée de l'air, en France et en opérations extérieures, telles sont les missions prioritaires des fusiliers commandos, maîtres de chien et pompiers de la BAFSI. Ses unités peuvent intervenir à tout moment en tout point du globe. La BAFSI compte des spécialistes des domaines du NRBC, de la sécurité nucléaire et du secourisme.
 


Les escadrons de protection
sont chargés de la protection des points sensibles. Ils participent également à des missions de prévention et de lutte contre le terrorisme.
 

Exercice d'intervention avec une équipe cynophile

Les 3 unités d'intervention, les commandos parachutistes n°10, 20 & 30,  réalisent des missions :
  • de guidage d'armement laser, de reconnaissance de terrains de poser d'assaut et de renseignement au profit du commandement des opérations spéciales,
  • d'appui aérien (Mesures actives de sureté aérienne, TAC-P),
  • de récupération de personnel au combat (Personnal recovery, RESCO, RESAL)

 
Les unités de formation dispensent la formation initiale et spécialisée de l'ensemble des fusiliers-commandos, maîtres de chien et pompiers de l'armée de l'air et assurent également la formation à la survie et au sauvetage de tous le personnel navigant de l'armée de l'air. Le détachement de la BAFSI de l'Ecole de l'air encadre l'instruction militaire des jeunes élèves officiers. En outre, la BAFSI est chargée de la préparation du personnel de l'armée de l'air avant sa projection sur un théâtre d'opérations.
  • L'escadron de formation des commandos de l'air (EFCA) sur la BA 102 - Dijon,
  • Le centre de formation des techniciens de la sécurité de l'armée de l'air (CFTSAA) sur la BA 120 - Cazaux,
  • Le détachement CFA de Salon-de-Procence sur la BA 701,
  • Le centre de formation à la survie et au sauvetage (CFSS) sur la BA 120 - Cazaux.
 

Un escadron est en charge de l'organisation de l'activité parachutiste pour l'armée de l'air et, en outre, participe à l'instruction et l'entraînement parachutiste.
Le centre air de sauts en vol (CASV) sur la BA 123 - Orléans.

Les escadrons de sécurité incendie et sauvetage
assurent la protection incendie, NRBC et la prévention nucléaire. Spécialisés dans l'intervention à caractère aéronautique, les pompiers de l'air participent également aux mesures de sauvetage des équipages ainsi qu'aux interventions sur sinistres extérieurs.
 


L'équipe de France militaire de parachutisme
est l'ambassadeur de l'Armée de l'air lors des compétitions de parachutisme, nationales et internationales, civiles ou militaires.
   

 



 
Outil de combat offensif et défensif pouvant être engagé en tout point du globe, les unités de la BAAC sont chargées d'assurer la maîtrise de l'espace aérien, de pénétrer en profondeur et de frapper avec précision, d'acquérir du renseignement ainsi que de former les équipages.

Les escadrons de défense aérienne réalisent en France les missions permanentes de "police du ciel". En opérations extérieures, ils assurent la protection et la maîtrise de la troisième dimension du théâtre d'intervention.


Mirage 2000C                                                                                                                                     Mirage 2000-5
 
 
Les escadrons d'assaut délivrent avec une grande précision des armements souvent guidés par laser ou GPS sur des objectifs en territoire ennemi. Ils sont capables d'intervenir par tous les temps, de jour comme de nuit.
 
 

Mirage 2000D + GBU 12                                                                                                              Rafale
 
Le Rafale, appareil polyvalent de dernière génération, permet aux unités qui le mettent en oeuvre de remplir simultanément l'ensemble des missions dévolues à l'aviation de chasse (défense aérienne, frappe en profondeur...).

Les unités de reconnaissance permettent d'évaluer avec précision la situation tactique des théâtres d'opérations et d'intercepter les signaux et communications adverses.
 

Mirage F1
Les unités de formation sont des acteurs majeurs de la mise en condition opérationnelle des équipages. Les formations sont dispensées par étapes tout au long de la carrière.



Les équipages de présentation, la Patrouille acrobatique de France et l'équipe de voltige de l'armée de l'air, oeuvrent avec talent au prestige de l'armée de l'air.
 

 
 

Réactivité, autonomie d'action et souplesse d'emploi: telles sont les caractéristiques intrinsèques de l'aviation de transport militaire, chargée aujourd'hui de projeter les hommes et le matériel nécessaires aux opérations.

Les unités de transport stratégique, équipées d'appareils à long rayon d'action, assurent les missions concourant à la mobilité stratégique.

Airbus A340

Les unités de transport tactique participent à la manoeuvre intra-théâtre au profit des forces engagées. Elles peuvent également effectuer des missions de ravitaillement en vol.
 

C 160 - Transall


Les unités de liaison réalisent le soutien logistique des forces et l'aide au commandement.

Les unités hélicoptères effectuent les missions SAR (Search & Rescue), RESCO (recherche et sauvetage au combat) et MASA (mesures actives de sûreté aérienne), ainsi que les opérations spéciales.
 

EC 725 - Caracal                                                             MASA
 
Les unités outre-mer, implantées de façon permanente sur les territoires et départements d'outre-mer mais également à l'étranger, sont armées pour réaliser une partie des missions précitées.

Les unités de formation
sont chargées de l'instruction de l'ensemble des équipages de l'aviaition de transport.

Les escales aériennes militaires
accueillent les aéronefs de passage sur les bases et assurent la fonction transit aérien (en métropole, hors métropole et en OPEX).



 
La BACE conduit la préparation de l'ensemble des unités de contrôle et de défense sol-air. Ses unités, chargées d'assurer la surveillance aérienne de notre terrtoire, s'intègrent de façon permanente à la chaîne des opérations.

Les escadrons de détection et de contrôle mobiles et aéroportés élaborent une situation aérienne et maritime, participent à la conduite des opérations aériennes dans une large zone de couverture et peuvent détecter des mobiles volants à très basse altitude.
 


Les centres de détection et de contrôle établissent la situation aérienne générale (détection, identification et classification des aéronefs), contrôlent les éventuelles interceptions et assurent le contrôle de la circulation aérienne au profit des aéronefs évoluant dans l'espace aérien national.
 


Les escadrons de surveillance et de contrôle aérien sont chargés de fournir les services de la circulation (contrôles d'approche et d'aérodrome) à tous les aéronefs civils et militaires.

Les escadrons de défense sol-air protègent les points sensibles contre la menace aérienne. Très mobiles, ils peuvent se déployer rapidement sur n'importe quel point, en France ou sur des théâtres d'opérations extérieures.